• Instagram
  • Facebook

© Jaguar Arte 2019

Centro de Arte los Galpones à Caracas

Cette cinquième étape de notre route de Jaguar nous conduit en plein cœur de Caracas, au Centro de Arte los Galpones, espace artistique et culturel ouvert depuis 2008.


Combinaison de postures déjà croisées dans les espaces que nous avons précédemment présentés au fil de notre route du Jaguar et d’éléments atypiques, cet endroit développe la véritable proposition artistique de permettre aux artistes eux-mêmes de gérer l’espace, à travers l’organisation d’activités et de manifestations artistiques contemporaines 

pluridisciplinaires empruntant des techniques aux arts visuels, à la musique et la gastronomie.


Avec une telle approche, le Centre prouve que l’art se décline sous tous les angles possibles et offre au visiteur un véritable parcours de découverte et d’expérimentation, une expérience artistique et sensorielle complète.


Desnaturalización: mango, carro y escoba. Gerardo Rojas, 2017.

Souligner les similitudes entre cette initiative vénézuélienne et ses cousines latino-américaines, loin de minimiser la créativité continentale, permet au contraire de comprendre que le continent tout entier s’est emparé d’une même thématique, à laquelle chaque pays qui le compose apporte une réponse nuancée.


Parmi les espaces déjà visités au fil de notre route du Jaguar, c’est véritablement à La Fondation Casa Proal en Mexique et à Flora en Colombie que le Centro de arte los Galpones ressemble le plus ; il a opté pour des installations très végétalisées et créer ainsi un poumon végétal et artistique au cœur de Caracas. L’installation d’une terrasse en plein air, ouverte sur un jardin notamment peuplé de 44 manguiers centenaires, constitue un excellent exemple.


Galerie 1: Espacio monitor

Le Centro apparaît comme la reconversion artistique d’un bâtiment endommagé d’un ancien atelier industriel. La transformation des lieux a débuté dès 2005 avec l’aménagement des premiers espaces d’exposition. Dès lors, tout était en marche pour assurer l’ouverture du Centro de Arte los Galpones, trois ans plus tard.


Tout au long de ces travaux d’aménagement, la proposition artistique portée par ce nouvel espace s’est peaufinée et a affirmé sa singularité, tout en s’inscrivant dans une démarche globale. Le nom même choisi ; galpón en français signifie grange, traduit clairement une profonde démarche de stockage, de mise en réserve d’œuvres et d’expériences artistiques et culinaires, en vue de leur postérieure consommation par le public ; la présence de plusieurs restaurants dont le Hache Bistro qui ne cuisine que des produits frais, renforce cette impression, sans parler des grands espaces et des volumes impressionnants. Le reste de l’espace est occupé par des galeries et des salles d’expositions.


Restaurant Hache Bistro

Galerie 1: Espacio monitor

En combinant l’expérience de l’art et les produits de la terre, Le Centro de Arte los Galpones rappelle que la défense et la valorisation des écosystèmes ne se manifestent pas uniquement à travers les sculptures et les toiles mais aussi dans les assiettes. Quand l’un nourrit le corps, l’autre alimente l’esprit, avec pour seule ambition de démontrer que la nature sait se montrer généreuse avec celui qui la respecte.


Antoine Troccaz