• Instagram
  • Facebook

© Jaguar Arte 2019

Coca-Cola Mexique participe à l’art écologique

Le concours de l’art et d’artistes engagés est nécessaire pour nous faire prendre conscience que de simples bouteilles plastiques peuvent se transformer en objets de design, en sculptures, et par la même occasion protéger l’environnement. C’est exactement ce que la Tournée Ciel Eco-Flex, après avoir parcouru quinze états du Mexique pendant un an, a voulu montrer en installant sur une des plus grandes artères de México City, le Paseo de la Reforma, 35 sculptures réalisées à partir de 100 000 bouteilles plastiques recyclées. Sponsorisé par le groupe Coca Cola Mexique et de sa filiale Ciel Ecoflex (une bouteille contenant 20% de plastique en moins), parti d’un concours lancé par l’entreprise, elle a pris vie grâce au travail des étudiants en design de l’Université de Basse Californie, dans le Nord du Mexique.


Á travers cette initiative, la multinationale confirme sa volonté de considérer l’art écologique comme le meilleur ambassadeur du changement, fait sur lequel revient Luٕís Fernando Durazo, le responsable des ventes de Coca Cola. En effet, ce dernier rappelle, dans une interview accordée en marge de l’évènement, la volonté de l’entreprise d’appuyer toutes les démarches; les initiatives artistiques développées par les étudiants seront tout particulièrement soutenues. Á travers la variété des sujets choisis dans le cadre de la tournée Ciel Ecoflex, les artistes ont souhaité démontrer que le traitement du plastique, et, plus particulièrement, son recyclage et sa valorisation, constitue un enjeu mondial.


Si les grands mammifères représentés, occupent une grande place parmi les sujets retenus, c’est essentiellement pour rappeler que la faune et la flore sont les principales victimes de l’accumulation des déchets plastiques et que recycler ces derniers signifient avant tout protéger la biodiversité.


La capacité de rassemblement dont les principaux secteurs de la société font preuve ; l’entreprise privé a sponsorisé, mais les artistes lui ont donné vie, lorsque l’enjeu est d’importance. L’art est vu comme un moyen de faire réaliser aux citoyens de l’importance de conserver l’environnement, et, plus largement, de convaincre le secteur privé de prendre part à l effort la protection de la planète. Le temps est venu que les entreprises vaillent de l’art.

Antoine Troccaz