• Instagram
  • Facebook

© Jaguar Arte 2019

Exposition Lima IN-QUIETA à l'IESA



Dans le cadre d’une collaboration entre l’IESA arts&culture et l’ambassade du Pérou en France, la ville de Lima est exposée sous l’œil de 4 artistes liméniennes.


Lima est une ville en constante fluctuation qui conserve une forte tradition et des traces de son passé colonial, tout en se dirigeant vers un futur où avancées technologiques, urbanistiques et entrepreneuriales prennent le devant.


L’artiste Teresa Bracamonte vise à travers sa série « La eternidad es un instante » (L’éternité est un instant) à capturer une seconde de cette ville dans son constant mouvement. L’instant présent capté et immortalisé, restera comme témoignage de la vie de la ville à un moment donné. Ses œuvres photographiques sont contrastées par la présence de la nature et les constructions humaines, par l’insaisissabilité de la mer en opposition aux bâtiments lourds et concrets.



Les photographies d’Evelyn Merino-Reyna visent elles à montrer des vues aériennes de Lima en créant ainsi des compositions s’approchant parfois de l’abstraction. Cette approche nous permet d’observer la ville dans son ensemble avec des compositions colorées, symétriques où des contrastes entre nature et artifices s’opèrent.


Marina García-Burgos imprime des photos de l’architecture liménienne sur des couvertures de livres pour créer ce qu’elle appelle des « photo-sculptures ». Les photographies de ces bâtiments représentent des espaces voués à disparaitre ou désaffectés, tout comme les livres qu’elle a utilisés comme support de création.



Lizi Sánchez expose trois sculptures en caoutchouc en s’inspirant du poème « Liberación » (Libération) de Magda Portal, grâce auxquelles elle questionne sur le féminisme, l’acceptation et la liberté.


Un lien se tisse ainsi entre la parole et l’image, le mot et la forme, entre littérature et sculpture.

L’exposition éclectique nous montre à travers des regards sensibles la réalité de cette ville où l’architecture est présente, bien que ce soit pour faire appel à la mémoire de la ville et à ses mutations actuelles.


Emilie Benard