• Instagram
  • Facebook

© Jaguar Arte 2019

FLORA espace pour l'art contemporain à Bogotá

Cette semaine direction Bogota et l’espace pour l’art contemporain FLORA, lieu de formation et de réflexion artistique créé en 2013 par José Roca, nouvelle étape de notre route du Jaguar.

Espace FLORA

Internationalement reconnu par de nombreuses institutions européennes et internationales et soutenu par des fondations d’art contemporain installées sur tout le continent latino-américain, cette structure séduit les artistes nationaux et internationaux par le confort de travail qu’elle offre à ses résidents.


L’un d’entre eux, l'artiste José Olano, a accepté de se confier à l’équipe de Jaguar Arte et de nous raconter son expérience. Après sept années passées à travailler à Carthagène, il a senti le besoin, fatigué par le manque de perspectives et l’étroitesse du monde de l’art caribéen, de se confronter à un nouveau regard critique et de revitaliser son projet artistique.


Très rapidement, candidater à une des bourses d’études de Flora, lui est apparu comme une évidence et voilà trois semaines environ qu’il arpente les couloirs de la fondation et découvre la vie en communauté, au fil des repas pris avec les autres résidents et des tâches ménagères partagées.


Écouter José décrire les installations et les méthodes de travail de Flora, c’est approcher un modèle unique où la contingence économique a disparu, où la pression des galeries et des résidences artistiques traditionnelles, trop courtes, laisse place à la liberté totale d’exploration, de création et de formation ; Flora s’affiche d’ailleurs comme l’une rares des options de formation post-universitaire en Colombie, particularité que José a souligné avec emphase.

Quant à la végétalisation des locaux et l’installation d’un potager expérimental sur le toit du bâtiment, elles symboliseraient la volonté de Flora de considérer la nature comme un espace de réflexion, de sensibilisation et d’expérimentation artistique, le tout encadré par un principe fondamental : la rétro-alimentation.


Potager à Flora

Potager à Flora

Parmi les activités et séminaire obligatoires proposés par Flora, l’une est particulièrement pensée pour comprendre l’environnement et sensibiliser au particularisme des écosystèmes visités : les sorties pédagogiques. La dernière en date a eu lieu, il y a quelques semaines à peine, à Choachi, ville située à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Bogota, connue pour abriter la Chorrera, la cascade la plus haute de Colombie, avec 590 m de hauteur.


Quel serait l’impact de cette immersion au plus près des écosystèmes sur la création artistique ? José n’a pas répondu à cette question et a indiqué que, pour le moment, il investit toute son énergie dans la formation et l’expérimentation. Ainsi, il s’intéresse, tout particulièrement, à la mise en contexte des objets du quotidien et aux interactions possibles.


Marchande de fruits "mi hermano y yo", José Olano. 2013

S’il n’est pas possible de définir précisément ce que Flora est, en raison de son modèle unique, il est, en revanche, possible d’affirmer qu’elle n’est ni une simple résidence artistique ni une galerie, encore moins un musée. Dès lors, elle semble piocher ce qu’il y a de mieux dans chacune de ces figures pour combler les lacunes et proposer aux artistes une structure complète leur permettant de se réaliser sans limites matérielles et d’explorer, pleinement et sereinement, la globalité du processus de création.


Antoine Troccaz